L'insertion des apprentis
Académie des Métiers et des Techniques Ecole supérieure des Métiers et du Management

FERMETURE DES CAMPUS FIM DU 16 MARS 2020 JUSQU'A NOUVEL ORDRE !

Les équipes FIM restent opérationnelles et accessibles pendant cette période de crise.

Elles poursuivent la continuité des cours assurés à distance et le recrutement pour la rentrée 2020-2021.

Retrouvez toutes les infos ici

 

L’insertion des apprentis : l’apprentissage arrive en tête !

Vente-Commerce
Gestion-Finance-Organisation
Web-Multimédia
Logistique et management des opérations
Tourisme-Hôtellerie-Restauration
Industrie-Environnement
L'insertion des apprentis

Retour sur 20 ans d’insertion des apprentis 

Depuis le début des années 90, le nombre d’apprentis a doublé passant de 220 000 à 412 000 apprentis en France et a été multiplié par 34 pour les formations supérieures qui représentent maintenant +30% du total des formations en apprentissage.

 

Apprenti : Des profils divers !

Il y a une diversification des profils des apprentis depuis plus de 15 ans.

Devenir apprenti, c’est : 

  • Faire le choix d’acquérir des compétences spécifiques
  • Faire le choix d’apprendre un métier
  • Faire le choix d’acquérir des savoirs pratiques dans un domaine précis
  • Faire le choix d’une expérience du monde du travail
  • Faire le choix de personnaliser son  parcours de formation  

 

Et le 1er emploi : comment cela se passe en apprentissage ?

Une formation en apprentissage apporte un double bénéfice pour l’accès à l’emploi :

  • Une expérience professionnelle importante
  • Un contact avec l’entreprise.

Par exemple la durée de recherche d’un 1er emploi (pour des CAP/BEP génération 2010) est de 11 mois pour un scolaire, de 3 mois pour un apprenti qui reste dans son entreprise ; grande différence !

Et en période de conjoncture favorable, comme à l’heure actuelle, les propositions d’embauche pour les apprentis sont plus fréquentes.

 

Un apprenti reste-t-il dans l’entreprise où il a fait son apprentissage ?

Près de la moitié travaillent dans l’entreprise où ils ont effectué leur apprentissage (45%)  quel que soit le niveau de la formation, avant bac ou dans le supérieur.

De plus, pour un même niveau scolaire, les apprentis reçoivent un salaire plus élevé que les jeunes sortis par la voie scolaire (à l’exception des jeunes ingénieurs) mais souvent les spécialités en apprentissage sont dans des filières moins exposées au risque de chômage.

 

Et l’apprentissage en Normandie ?

Quelques chiffres :

  • 22 300 apprentis
  • 71 CFA
  • +500 formations possibles en apprentissage du CAP au Bac+5 , écoles de commerce et d’ingénieurs comprises
  • 1 apprenti sur 3 continue ses études et majoritairement en apprentissage
  • 71.5% ont trouvé un emploi dès leur fin d’apprentissage
  • +d’1 emploi sur 2 est en CDI
  • 85.7% des apprentis estiment que leur emploi correspond à leur formation

 

Sources : Enquête Génération du CEREQ 2018/ Ministère Education Nationale / Région Normandie