À 54 ans, Joel se reconvertit
Académie des Métiers et des Techniques Ecole supérieure des Métiers et du Management

Se reconvertir après 50 ans, c’est possible !

Tourisme-Hôtellerie-Restauration
À 54 ans, Joel se reconvertit

Joël Guillouet, 54 ans, se reconvertit 

Joël Guillouet, 54 ans, a changé de cap ! Animateur pendant de nombreuses années, il a décidé de changer de métier. Il crée, il y a quelques mois, la P’tite bouchée, une entreprise traiteur à Saint-  Pierre Tarentaine!

 

Lui,  Ce sont les métiers de bouche qui l’attire !

C’est en 2017 que Joël décide de changer de métier ! Joël, qui était animateur de formation, a souhaité revenir à ces premières amours : La cuisine.

Quand on lui demande pourquoi il a fait ce choix de reconversion, il répond que la cuisine est une passion familiale : «  … Ma mère était très bonne cuisinière et quand j’étais petit, j’étais toujours derrière elle. J’ai l’amour de la cuisine depuis l’enfance, j’ai toujours aimé les saveurs, les couleurs, les plats en sauce ».

 

Se reconvertir avec FIM CCI FORMATION Normandie

Joël a choisi le campus 2 FIM CCI FORMATION Normandie pour se reconvertir ! Il a choisi le CAP cuisine  en alternance avec le Manoir de la pommeraie . Au total 9 mois de formation et 18 mois dans son entreprise accueillante, aux côtés du chef Julien Guérard, qu’il a quitté en Mai 2018.

Après quelques mois de réflexion, Joël s’est lancé dans sa propre aventure « La P’tite bouchée ».

 

S’installer grâce au bouche-oreille !

Joël s’est installé dans les anciennes cuisines de l’école de son village Saint-Pierre-Tarentaine. Quand il a pris la décision de se lancer en tant que traiteur, il a cherché un local professionnel pour cuisiner. Par le bouche à oreille, il a trouvé l’endroit idéal après avoir rencontré l’équipe du CIER et de la mairie du Village qui l’ont accueilli les bras ouverts. C’est ainsi que sa petite structure « La P’tite bouchée » a vu le jour.

« Manger une petite bouchée, c’est pouvoir apprécier. C’est la petite bouchée, pleine de saveurs, différente de ce que l’on connaît. J’adore travailler avec des épices et des poivres différents : masalé, combava, poivre du sichuan ou du Congo. J’essaye de travailler avec du local, en circuit court et bio, dans la mesure du possible. »

 

Si vous ne connaissez pas encore Joël Guillouet, vous pouvez vous renseigner en le contactant au 06 16 49 43 70 ou par mail  josguillouet@hormail.fr